Avis de lecteur – Lionel Cruzille – 2048 : Tome 1

Touristes, voisins, créatures de l’espace ou autres bestioles pourvues de la capacité à martyriser un clavier et à lire un texte, bienvenue à vous pour un nouvel avis de lecture. Bien, il faut reconnaître qu’il est en attente depuis un moment celui-là, mais j’ai des excuses… Comment ça, vous vous en fichez ? Bon, vous avez raison, tout le monde se fiche de mes excuses et ça m’évite d’en trouver une bidon vite fait (et non, je ne connais pas de chanson sur les excuses bidon). Je profite donc d’un événement spécial pour vous parler d’une de mes dernières lectures.

À l’occasion de la présence des éditions NL au salon des imaginales 2017, 10 titres du catalogue sont à tarif préférentiel sur le numérique pendant 10 jours aussi bien sur le site de l’éditeur que sur les grandes librairies en ligne. Et franchement, ça vaut le coup de tablette.

Bon, je m’égare, voilà, voilà, je vais vous faire la petite fiche signalétique quand même avant d’attaquer mon avis.

Le titre : 2048, la page du livre sur le site de l’éditeur.

L’auteur : Lionel Cruzille, sa page Facebook, son site Internet et même son compte tweeter.

L’éditeur : Les éditions NL, leur site Internet, leur page Facebook et un compte tweeter à suivre

Les thèmes abordés : Humanité, Bien commun, Destin

Le résumé de l’ouvrage :

Dans un monde qui se relève du chaos, tous les êtres humains se sont vus implanter une puce biotechno pour survivre à une terrible pandémie. Miya, orpheline et vagabonde, évolue dans cet univers sombre avec des pouvoirs de sorciers dont elle ne connaît ni les limites ni les véritables usages, mais qui ont permis sa survie. Tout bascule lorsqu’elle se fait enlever par un inconnu durant un affrontement avec les CYTOP, la cyber police, au cours duquel elle va perdre son compagnon.

Elle se réveille dans un centre éloigné de toute civilisation abritant un nouveau groupuscule étrange et conduit par un certain Shifu. Miya ne le sait pas encore, mais sa destinée est complètement liée à la survie de l’Humanité tout entière, car elle seule détiendrait la clé pour faire face à l’Apocalypse que tout le monde redoute. Le compte à rebours est enclenché. Miya sera-t-elle prête à temps ? A-t-elle seulement conscience des dangers qu’elle devra affronter ? Quel prix sera-t-elle prête à payer ? Celui de sa vie ?

Bon, d’abord, parce que je ne suis pas bégueule, voilà la petite bande annonce que l’on peut trouver sur le site des éditions NL ou sur la chaîne youtube de l’auteur (va falloir que je m’y mette sérieusement moi parce que le résultat est plutôt sympa)

J’ai été attiré en premier lieu par la couverture qui donnait un côté très visuel façon Matrix, puis le quatrième de couverture m’a convaincu, en dépit de quelques tournures qui m’ont paru légères, mais franchement, un livre dans un univers qui nous refait plonger dans un cyberpunk bien comme il faut, proche d’un Shadowrun où l’hypertechnologie côtoie la magie ? Dans un monde où les gens hors réseau n’ont aucune existence officielle ? Vous pensez sincèrement que j’allais passer à côté ? Même pas en rêve. J’ai donc foncé tête baissée dans une histoire dense, un univers complexe aux ramifications bien plus profondes que celles que l’on imagine au départ et avant même d’avoir pu comprendre ce qui m’était arrivé, j’étais à la dernière page.

Que penser de la plume de l’auteur ? Clairement, pas un débutant, j’aurais probablement fait des choix différents, mais je ne suis pas l’auteur. Il maîtrise son univers, nous distille les données dont on a besoin, nous titille avec des bribes d’informations que j’ai tenté de mettre à profit pour découvrir ce monde dense, riche et très complexe où la magie est réfutée par la majorité des citoyens et des autorités bien que les plus hautes sphères du pouvoir soient parfaitement conscientes des enjeux. L’écriture est fluide, le langage est accessible à tous, le jargon est compréhensible.

Dans cette histoire de complots, une guerre de l’ombre fait rage tandis que la poursuite d’un idéal apporte son lot de rebondissement, un somme : un cocktail explosif à mettre entre toutes les mains. Si la fin est un peu frustrante, elle ouvre des perspectives intéressantes sur d’autres tomes à venir et dépoussière agréablement les univers futuristes proches.

Copyright © 2017 Lysere. All Rights Reserved.