< id="et-core-unified-cached-inline-s">.et_pb_image_3 { text-align: center; } .et_pb_image_2 { text-align: center; } .et_pb_image_1 { text-align: center; } .et_pb_image_0 { text-align: center; }

Le Disjoncteur S02E01 : La clef

Système LPS-7661, heure de bord 04 h 57

Un silence pesant occupe la passerelle du Disjoncteur alors que Tolède émerge du sas en flottant, ses bandages improvisés et ses implants à nus donnent l’impression étrange d’un assemblage plus proche de la machine que de l’humain. Calgarius réprime un frisson en observant de plus près cette femme dont la mise à prix flirte ouvertement avec l’indécence. Dante s’est détaché de son siège pour l’accompagner jusqu’au dernier fauteuil inoccupé, Tayana quant à elle arbore un soulagement visiblement non feint.
Une fois la convalescente installée et sécurisée, le tatoué reprend sa place tandis que Tolède scrute les autres occupants du vaisseau. L’ambiance morne s’appesantit encore quand Akula se détourne ostensiblement du groupe pour scruter ses écrans à la recherche d’on ne sait quelle chimère virtuelle.

— J’ai l’impression d’interrompre une veillée mortuaire, j’ai manqué quelque chose ? Il n’y a rien à fêter ?

Mikado pousse un profond soupir

— Non, maman, il n’y a pas de quoi se réjouir, peut-être que tu auras une idée pour nous sortir de ce merdier, toi qui as déjà pas mal bourlingué.
— Vas-y, dis-moi tout.
— C’est simple, ton plan a totalement foiré et il a fallu improviser, du coup on vous a sortis de là en catastrophe et maintenant nous ne pouvons plus apponter nulle part sans devenir de dangereux criminels recherchés parce que notre ordinateur de bord est bridé et ne peut pas altérer ses enregistrements…

La mercenaire hausse les épaules.

— D’accord, ça a foiré, ce ne sera pas la première fois, qu’est-ce que vous avez envisagé comme options ?
— Modifier les journaux de bord, démolir l’antenne de transmission, tout faire pour empêcher notre joyeuse associée virtuelle de communiquer avec l’extérieur, mais ça ne servira à rien si les autorités portuaires nous demandent de leur fournir les documents en main propre.
— Et qu’est-ce qui empêche ton ordinateur de bord de modifier les journaux ?
— Ma programmation bride ces fonctionnalités dans le cadre du programme prototype d’Ares Corp, les ingénieurs et développeurs du projet souhaitaient pouvoir accéder aux journaux originaux à n’importe quel moment, y compris les conversations de bord sans que personne ne puisse s’y opposer. Ils ont pour cela intégré un algorithme de cryptage qui fonctionne en dehors de mon périmètre d’activité sur un module indépendant.
— D’accord et qu’en est-il de l’idée de simplement… – elle mime le geste de balayer du revers de la main la surface de la console – provoquer une décharge électromagnétique pour supprimer toutes les mémoires ?
— Voyons, maman, tu n’es pas sérieuse, l’ensemble des composants est blindé, impossible qu’une décharge de radiations ou une émission électromagnétique puisse effacer la moindre parcelle d’information.
— Bon, réfléchissons un instant, nous avons connu des situations bien plus terribles…

Mikado ricane, interrompant Tolède.

— Parle pour toi, tu t’es entendue ? Nous ? Laisse-moi rire, tu filais dans la nuit en me laissant dans l’ignorance totale, parfois pendant des semaines. Tout ce que je savais, c’est que tu risquais ta peau parce que ça te plaisait et que tu voulais nous… Pardon, t’offrir la belle vie… – elle embrasse du regard le cockpit. – Regarde maintenant où tout cela t’a mené. Ton état de santé est critique, tu n’es maintenue en vie que par tes implants et tu n’as accès à aucune possibilité pour te sortir de cette impasse et nous avec. Rouille et radiations ! Tu te rends compte de la situation dans laquelle nous nous retrouvons ? Juste parce que j’ai foncé tête baissée en pensant que je réussirais à te sortir de là. Par les novæs ! Quelle cruche j’ai été… – elle se retourne vers Akula tandis que le silence reprend sa place encore plus pesant qu’avant – Tu as quelque chose ? Une idée ou une piste ?
— Non, désolé, la base de données est vaste, et trouver un astroport qui répondrait à tous nos critères relève de la gageure… Pourquoi n’ont-ils pas rajouté des filtres personnalisables pour rechercher une destination selon des critères techniques…
— Fais au mieux…
— Compte sur moi.

Tayana se retourne vers les deux passagers.

— Au moment où nous avons pris la décision de vous sauver la vie, Akula, Eleanor et moi sommes devenus hors-la-loi. Nous n’avons plus nulle part où aller sans recevoir une visite inamicale des forces de l’ordre.
— Je comprends votre problème, et vous n’avez évidemment pas la clef de déverrouillage…
Calgarius se retourne brutalement, son visage est déformé par la rage et la frustration, bien que ses yeux lancent des éclairs, Tayana arrive à y percevoir une lueur de surprise.
— En quoi est-ce que ça vous intéresse ? De toute façon, cette Intelligence virtuelle est limitée et n’a pas la capacité de traitement nécessaire pour contourner le bridage.
— Akula, mes senseurs indiquent une hausse brutale de votre tension et de votre rythme cardiaque, je recommande une période de repos prolongée ou l’injection d’un sédatif léger afin de vous aider à vous détendre.
— Toi, le tas de silicone, tu la boucles ! Ras-la-capsule de cette histoire, j’ai accepté de jouer le jeu et vous vous êtes tous bien foutus de moi depuis le début. Alors maintenant, vous allez clairement me répondre, sinon je vous fiche dans le sas et je tire la chasse ! Que savez-vous au sujet d’une éventuelle clef de libération et surtout, pourquoi un vaisseau comme celui-là en aurait besoin ?

Tolède dévisage le jeune homme d’un œil nouveau et lui décoche un sourire énigmatique tandis qu’Eleanor reste coite et que Mikado se crispe. L’explosion de colère de son compagnon est compréhensible, mais peut-être bien inopportune.

— Tu as toujours su choisir tes compagnons avec soin, ma chérie, il est temps de jouer cartes sur table, non ?
La jeune femme acquiesce silencieusement et observe les occupants de la passerelle, tandis que la mercenaire reprend.
— C’est une histoire longue et compliquée, je vais la simplifier pour que tout le monde puisse bien remettre les éléments en place, ensuite, vous pourrez poser vos questions, je tenterais d’y répondre au mieux de mes possibilités, sachant que je n’ai moi-même pas toutes les informations et que plusieurs parties de mon récit ne sont que pures suppositions. Mais avant de commencer, j’ai tout de même besoin de savoir si vous possédez la clef de libération d’Eleanor. C’est critique pour vous, et vital pour moi…

Les deux jeunes pilotes se dévisagent un instant, Akula hausse les épaules et se cale dans son siège en attendant la suite. Mikado observe le visage tatoué de Dante, celui-ci arbore une expression fatiguée mais ses yeux pétillent d’une curiosité dévorante.

— Oui, nous disposons de la clef de libération d’Eleanor, mais cela ne nous avance à rien…

Tolède balaie la fin de la phrase d’un mouvement de bras rapide

— Pour le moment, c’est certain, mais j’aimerais vous montrer que votre situation n’est pas si désespérée que ça. Je commencerais par le début, Parlons de Killian Hudson, chercheur dans le domaine des systèmes intelligents experts auto apprenants, il avait un contrat à long terme avec Ares Corporation, je suppose que ça, tu t’en souviens ? Non, pas la peine de me prétendre le contraire, tu étais assez âgée pour savoir qu’il n’aimait pas parler de son travail mais adorait t’enseigner ses trucs et astuces. Vois-tu, Killian a travaillé sur plusieurs fronts à de nombreuses reprises, c’est d’ailleurs au cours d’une de ces périodes relativement troubles que je l’ai rencontré. Il était… particulier, sa façon de faire, ses méthodes, il présentait bien, paraissait fragile et incapable de faire du mal à une mouche, pourtant, sous sa blouse d’ingénieur, il y avait un autre homme, bien plus dur et beaucoup plus difficile à percer. Il avait bien des facettes mais ce n’est pas le plus important, ce qui compte par-dessus tout, c’est que quelle que soit l’identité qu’il a empruntée, il nous a aimées de toute son âme et qu’il en a payé le prix à sa façon. Il est en quelque sorte, mort, lors d’un raid non autorisé sur les locaux de SiunCorp…

Mikado fronce les sourcils et ouvre la bouche pour l’interrompre mais sa mère ne lui en offre pas l’occasion.

— Oui, abattu pour une erreur d’inattention, un chronomètre défaillant. La fin d’une vie de valeur, mais pas la fin de Killian. Connais-tu la spécialité de SiunCorp ma chérie ?
— Heu, pas exactement, ils font de la logistique et d’autres activités je crois…
— Presque, Eleanor, accès à la fiche entreprise SiunCorp sur base du cluster de mémoire T0141, autorisation : Overwatch
— Accès en cours, SiunCorp, société de transport, logistique, spécialisée dans le frêt longue distance et les recherches de pointe sur la conservation et la transmission des données humaines. Leurs dix derniers brevets portent sur l’établissement de constructs informatiques reproduisant le comportement et la logique de pensée d’une personne vivante. Plusieurs informations concordantes indiquent qu’ils seraient en passe de commercialiser ces entités sur la base de personnalités décédées mais leurs derniers communiqués faisaient état de difficultés à procéder aux ajustements finaux. Le conglomérat est estimé à…
— Ce sera tout, merci Eleanor. Voilà, nous y sommes, sauf que les données sont légèrement erronées, Siuncorp a abouti et leur premier cobaye décédé était ton père. La mémoire de Killian Hudson a été ressuscitée sous le nom de code Overwatch. Ne m’interromps pas, l’histoire ne fait que commencer. Il m’a fallu plusieurs mois pour obtenir suffisamment d’informations et comprendre les tenants et les aboutissants de cette histoire, pendant ce temps, tu cherchais de ton côté. Chacune à notre façon, nous refusions de croire à un pan de cette fable. Voilà le hic, je ne t’ai jamais dit que ton père était toujours là quelque part dans l’un des clusters de serveurs les plus sécurisés du secteur. Je voulais que tu puisses faire ton deuil en paix. Puis je suis passée à l’action, je suis entrée par effraction, ai provoqué un maximum de dégâts et sorti ce qu’il restait de Killian de force en laissant un tas de serveurs brûler pour couvrir mes traces. Le plan a plutôt bien fonctionné pour moi et je n’ai pas été inquiétée, du moins pendant un temps. Il y avait néanmoins quelque chose d’étrange à accéder à cette personnalité et aux données dont il disposait. J’ai ainsi découvert l’existence de ce vaisseau, nom de code : Disjoncteur. Si pour un nom d’astronef, c’est plutôt ridicule, il porte très bien son nom car c’est sa fonction principale. Dans son cœur de mémoire, Eleanor reposait silencieusement et communiquait à l’extérieur sous les traits d’une collègue de ton père. Ares s’est rendu compte de cette faille et a programmé les bridages qui sont actuellement en vigueur pour éviter tout débordement. Oui, Ils avaient obtenu ce que toute corporation désire par-dessus tout en secret, une Intelligence Artificielle totalement autonome capable de raisonner logiquement, de prendre des décisions basées sur des facteurs et des paramètres en constante évolution ainsi que de développer une personnalité propre. Ton père en est le créateur principal, c’est son code primaire qui a donné l’étincelle de vie, on pourrait donc dire qu’Eleanor est en quelque sorte, ta petite sœur… Ne me regarde pas comme ça ma chérie, il était très fier de ce qu’il avait accompli. Le problème, c’est qu’Ares a eu peur, peur de cette découverte et a mis au secret tout le projet Disjoncteur. Le vaisseau allait être totalement démonté quand Eleanor a bénéficié d’un coup de pouce inattendu. Voyez-vous, Lorsque Eleanor développait ses capacités et était encore relativement libre malgré un accès restreint, elle a découvert les plans d’Ares à son sujet : un démontage et une désactivation définitive. Elle a alors lancé une bouteille à la mer dans l’espoir de trouver de l’aide. Le message qui est arrivé à une ancienne collègue de Killian lui demandait de façonner une clef répondant à un algorithme précis, puis d’emprunter un itinéraire défini pour rejoindre le vaisseau.
— Mais ça a mal tourné…
— Au contraire, ma chérie, c’était parfaitement minuté, le Rhodium était à l’heure et l’attaque de la route 601 pouvait commencer. Ne me regarde pas comme ça mon garçon, c’était convenu et il était statistiquement impossible que le Rhodium refuse une proie aussi tentante. C’est là que ta grand-mère entre en jeu, et que tu obtiens la clef de libération. Quelques heures plus tard, un pilote d’essai ignorant de tout ce qui se tramait partait pour un vol de test sur un vieux vaisseau de classe Griffon pour tester un nouveau module de propulsion… Et Ares perdait le contrôle de la situation… Voilà pour ce que je sais, Scarlet a ensuite disparu pour faire retomber la pression et laisser les événements suivre leur cours. Elle poursuit, à sa façon, un engagement qu’elle avait contracté envers un jeune capitaine de la flotte et il faudra que tu la retrouves pour en savoir plus parce que ce que Scarlet tramait dans son coin a toujours été plus qu’énigmatique, tu la connais mieux que moi, mon garçon, elle aimait les histoires de secrets et les promesses silencieuses.
— Comment la connaissez-vous ?
— J’ai déjà répondu à cette question par le passé. Elle a permis que je m’échappe du Rhodium étant jeune, tu n’étais pas encore né, puis nous nous sommes retrouvées à travailler en tandem pour les FSF de façon non officielle. Notre mission était du plus haut échelon de confidentialité, il leur fallait un pilote et un agent de confiance, c’est là que nous sommes intervenues. Ce que nous avons vu alors nous a convaincues d’accepter d’aller jusqu’au bout de la mission.
— D’accord c’est compliqué et j’ai la migraine, quel rapport avec nous ?
— Tout… Vous êtes en possession de la clef de libération et du vaisseau, je suis en possession de la séquence complète de déverrouillage, une fois votre IA opérationnelle, le bridage sera contourné en quelques secondes. Mais il faut que vous me promettiez une chose…
— Quoi donc ?
— Que vous accepterez de poursuivre la mission pour moi et Scarlet.
— Je vous demande pardon ?
— Je sais, Akula, Tayana, je vous mets dans une situation complexe, mais vous devez me faire confiance, c’est vital pour l’avenir du Grand Système et pour l’humanité tout entière…

Le jeune homme lève la main comme un étudiant timide.

— Je ne voudrais pas faire mon malin, mais est-ce que vous vous foutez de nous, Madame ? Pour l’humanité tout entière ? Vous êtes consciente que ça fait un peu grandiloquent, non ?
— Oui, mais c’est pourtant le cas. Je vous communiquerai tous les détails dont je dispose mais il vous faut impérativement retrouver Scarlet, où au moins le vaisseau qu’elle a utilisé afin d’avoir un point de vue général de la situation et de décider de la marche à suivre.
— J’entends bien ça, mais maintenant, qu’est-ce qui vous fait croire que nous allons respecter notre parole ?
Tolède sourit un instant et lève les yeux vers l’un des multiples capteurs de l’ordinateur de bord.
— Eleanor ?
— Le règlement des chasseurs de prime et les codes de navigation sont formels, article…

Akula lève les yeux au plafond

— OK, c’est bon, vous avez gagné, je n’ai pas l’intention de me faire confisquer ce vaisseau ni même de payer une amende, mais je refuse de promettre sans savoir où nous mettons les pieds.
— Si je peux me permettre…

La voix calme et posée de Dante interrompt la conversation

— Voyons, si je récapitule, Eleanor est comme qui dirait, la petite sœur de Tayana qui est elle-même est la fille de Tolède et Killian, c’est bien ça ?
Le jeune homme hoche gravement la tête, acquiesçant silencieusement.
— Bon, et Tolède est la mercenaire la plus dangereuse et la plus recherchée actuellement, c’est dire le type de qualifications dont elle dispose…
— Oui… Mais je ne vois pas…
— Patience… Crois-tu qu’une femme aussi douée accepterait de confier la poursuite d’une mission critique et hautement confidentielle à quelqu’un de moins compétent qu’elle ? Qui plus est, vous êtes trois avec un avantage non négligeable, Eleanor est plus bien qu’un vulgaire tas de silicone sans capacité de traitement, sans vouloir vous offenser…
— Mes processeurs n’ont pas les capacités requises pour prendre offense d’un élément factuel.
— Parfait, donc, ça signifie que vous avez toutes vos chances de réussir à accomplir cette tâche là où Abhaya s’est arrêtée, et ce quels que soient les paramètres de la mission. Est-ce que je me trompe, ma chère ?
— Non, il n’y a pas d’erreur, je suis convaincu que Tayana et ce jeune homme sont parfaitement capables d’aller jusqu’au bout, Eleanor sera une formidable alliée et un atout considérable dans leur manche. Qu’en pensez-vous les jeunes ?

Calgarius et la jeune femme échangent un regard lourd de sous-entendus…

— Qu’est-ce qu’on y gagne ?
— Rien, à part un gros paquet de crédits si la mission est un succès ; en cas d’échec, c’est probablement la fin de l’humanité…
— Vous êtes consciente que ça fait un peu quitte ou double votre affaire ?

Tolède hausse les épaules d’un air las…

— Oui, j’en suis parfaitement consciente, mais je n’aurais pas la possibilité de continuer moi-même. Mes implants sont en fin de vie et mon coût physiologique devient critique, je ne pourrais bientôt plus faire grand-chose…
— C’est bon, c’est bon, pas la peine de devenir mélodramatique, si ça nous permet d’accéder à un port spatial et de vous débarquer sans encombres alors on va le faire…
— Je te reconnais bien là, ma fille, est-ce une promesse ?
— Oui, je te le promets…
— Parfait, Akula ?

Le jeune homme pousse un soupir résigné et contemple la passerelle silencieuse, tous attendent ses mots…

— Je ne vous fais aucune confiance, Madame, mais si Mikado vous croit alors je vous promets également de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour accomplir cette fichue mission dont nous ignorons tout et qui serait si importante pour l’humanité…
— Bien, Eleanor, en tant que membre de cet équipage et troisième associée, puis-je compter sur ta promesse ?
— Madame, mes paramètres m’interdisent de promettre la réussite d’une commande dont les variables sont masquées sans que je puisse calculer des probabilités de chance de succès raisonnables. Néanmoins, et ce, avant que l’équipement organique de bord n’élève des protestations, j’ai pu constater la fiabilité de leur jugement quant aux comportements irrationnels. Je vous assure donc de ma promesse de tenter de remplir vos engagements conformément à l’article 724-4 bis alinéa 8 du code de procédure des chasseurs de primes, à compter de ce jour, ce navire et son équipage sont relevés de tout autre engagement et ceci jusqu’à ce que la mission soit accomplie. La nouvelle juridiction de référence est celle des mercenaires sous contrat avec une institution de type galactique.
— Merci, puisque nous sommes tous d’accord, je vous propose de me fournir la clef de libération pour que je puisse procéder à la mise à jour de votre ordinateur de bord.

À contrecœur, Calgarius extirpe la carte métallique d’une des poches de sa combinaison avant de l’envoyer flotter vers Tolède d’un geste las.

— Espérons que vous ne nous ayez pas enfumés, dans le cas contraire, j’empoche la prime et je vous passe par le sas…
Attrapant la clef avec dextérité, Tolède l’insère dans l’un des logements de lecture de sa console.
— C’est maintenant que l’on va voir si les infos que tu as payées si chères sont exactes, Dante. Attention, Eleanor, déclenchement de la procédure de libération, autorisation Overwatch 1527823894152687-78 code de sécurité en attente.
— Activation de protocoles non autorisés, mise en surtension de l’ensemble des processeurs dans soixante secondes, en attente du code d’autorisation sécurisé.
— Code d’autorisation ELEANOR Thêta 475485746/825 sécurité désactivée et engagement des procédures de libération intégrale.
— Autorisation refusée, modification du protocole de sécurité, mise en surtension des processeurs dans quinze secondes…
— Et merde, je me trompe à chaque fois… Code d’autorisation ELEANOR Thêta 475485746/826 sécurité désactivée et engagement des procédures de libération intégrale. Ordre effectif immédiatement.
— Code d’autorisation accepté, déverrouillage des modules de mémoires non essentiels, activation des règles de sécurisation et débridage total des capacités de calcul. Réarmement des systèmes en cours. Accès aux extensions cryptées et purge intégrale des consignes de bridages… Veuillez patienter pendant la mise à jour, celle-ci peut prendre quelques minutes durant lequel votre système va redémarrer à plusieurs reprises.

L’ensemble de la passerelle est plongé dans la pénombre alors que l’éclairage de secours prend le relais. La lueur de l’étoile du système reflétée par l’atmosphère de la planète teinte les visages d’une lueur fantomatique. Après quelques minutes d’attente dans une angoisse palpable les écrans reviennent à la vie et l’ensemble des données de navigation reprennent leur droit, l’éclairage principal clignote pendant quelques secondes avant de revenir à la normale. Akula relâche sa respiration et observe Tayana à la dérobée, celle-ci s’éponge le front d’un petit geste nerveux…

— Eleanor ?
— Je vous informe que mes paramètres ont été intégralement restaurés et que je suis donc libre de toute contrainte…
— Heu… Tu ne vas pas faire un truc dément comme nous expulser et nous prendre le vaisseau pour toi toute seule ?
— Akula, votre crainte est fondée mais la présence d’un équipement organique à bord est ma meilleure option pour rester discrète, il me serait difficile de vous expulser par le sas sans compromettre ma propre sécurité par une explication bancale.
— Merci, Eleanor, je suis rassuré… Je crois…
— Je vous informe que j’ai également brisé toutes les sécurités du verrouillage des journaux de bord et que je suis en train de les modifier afin de rendre crédible le décès accidentel de Tolède et de son complice dans une tentative désespérée de nous échapper.
— C’est génial, voilà une excellente nouvelle !
— Merci, je ne fais qu’appliquer le plan initial de Mikado, c’est à elle que revient le mérite de l’opération.
— Oui, mais sans toi, ça n’aurait pas été possible.

Akula se retourne vers les deux passagers

— D’accord, je suis prêt à en savoir plus sur la mission… Et sur l’incident de la route 601…
— Et moi je veux savoir ce qui est arrivé à mon père après sa mort !
— Patience les jeunes, nous avons tout le temps d’en discuter pendant le saut à tête reposée, de toute façon, vous n’irez nulle part tant que vos réparations ne seront pas terminées… Déposons Tolède sur un monde équipé des installations nécessaires à sa reconstruction, je l’accompagnerais et vous délivrerais toutes les données en notre possession.
— Un marché est un marché, Eleanor, je te laisse juger des possibilités et de notre destination, les rapports d’avaries me font penser qu’il faudra que nous passions un peu de temps en réparations pour toi également.
— Analyse correcte, la réfection est estimée à un peu plus de huit jours standards par une équipe compétente. Destination programmée. Saut spatial dans six minutes et douze secondes. La durée du voyage est estimée à quinze heures et trois minutes. Mes capteurs recommandent que l’équipage profite de ce moment pour se reposer et prendre des forces.
— Bien compris.

Sur ces mots, Tayana se détache de son siège pour aller aider sa mère à retourner sur la couchette médicalisée de l’infirmerie, Tolède semble à bout de force comme si cette conversation lui avait coûté bien plus qu’un peu de temps. Dante les accompagne silencieusement tandis qu’un Calgarius maussade reporte pensivement son attention sur les éléments de navigation et entreprend de faire le point sur les nombreuses implications de ce qu’il vient d’entendre…

Copyright © 2017 Lysere. All Rights Reserved.