Avis de lecteur – Oren Miller – J’agonise fort bien, merci.

Chers lecteurs, visiteurs et fureteurs de passage, voici venue un nouvel avis de lecture par Lysere. Avis partagé par Belysambre qui m’a mis l’ouvrage entre les mains pour me demander mon point de vue. Je me le suis donc imposé (avec le pinceau de ma femme sous la gorge) à la lecture. Je tiens à avertir l’honorable voyageur du net qui lit cet avis que je n’aime pas les livres d’enquête, qui plus est dans un genre difficile car l’ombre de Conan Doyle n’est pas très éloignée… Mais trêve de bavardages, voici donc la petite fiche signalétique.

Le titre : J’agonise fort bien, merci. La page du livre sur le site de l’éditeur.

L’auteur : Oren Miller, sa présentation sur le site de son éditeur, sa page Facebook, sa page deviantart (ça ne me rajeunit pas ça).

L’illustrateur : Émile Denis, sa présentation sur le site de l’éditeur et son site Internet.

L’éditeur : Les éditions de l’Homme sans nom, leur site Internet, leur page Facebook et leur compte twitter.

Thèmes abordés : Meurtres, Folklore, Vase Clos

Et nous voici parti pour le résumé de l’ouvrage sur le site de l’éditeur :

Sainte-Marie-La-Grise. Son cadre exceptionnel près de la côte d’émeraude en fait une destination de vacances des plus prisée. De magnifiques paysages, un mystérieux folklore breton et des morts qu’on a aidés à trépasser raviront les plus aventureux d’entre vous.

Profitez de l’hospitalité chaleureuse des habitants qui sauront vous mettre à l’aise.

Afin d’apprécier pleinement votre séjour, veillez cependant à respecter trois règles :

1 Écoutez toujours les murmures de ceux que vous ne voyez pas.

2 Gardez-vous des créatures sinistres qui frappent avant d’entrer.

3 Soyez sage. Très sage.

Bien, cette petite formalité accomplie, entrons donc dans le vif du sujet. Avant toute chose, je tiens à insister sur le fait que je n’aime pas les livres policiers, les enquêtes et autres récits prenant pour toile de fond des personnages mêlés de près ou de loin à une affaire policière. Force est de constater que le pouvoir de persuasion de mon épouse est bien plus puissant que mes faibles résolutions. Essayez donc, pour voir, de résister aux suggestions d’une illustratrice en pleine folie créatrice… Je me suis donc attelé à cette lecture, convaincu (fou que j’étais) que j’abandonnerais l’ouvrage très rapidement pour me replonger dans d’autres lectures…

Comme diraient certaines personnes de mon entourage, ce fut un monumental et retentissant échec. J’ai dévoré les 424 pages en moins de trois jours et commandé la suite : À présent, vous pouvez enterrer la mariée. Mais ce n’est pas l’objet de cet avis de lecture.

Commençons par l’histoire d’abord, menée tambour battant, sans massacres, ni explosions à la Nolan, ni courses-poursuites dignes des films hollywoodiens actuels, au contraire nous avons des personnages qui ne sont pas là pour la figuration, chacun menant son existence propre, luttant pour apparaître un peu plus dans un récit dense et intense. Les héros que tout oppose sont réunis par des circonstances on ne peut plus courantes et vont être amenés à collaborer dans une enquête perturbante où les secrets sont révélés au compte-gouttes, laissant le lecteur échafauder des théories avant de les piétiner allègrement par de nouvelles révélations qui amènent à d’autres hypothèses. Le lecteur est littéralement pris en otage par une histoire dense et un récit profond et lorsque je suis arrivé à la dernière page, je me suis demandé comment cela avait été possible. Mêler le folklore breton, une communauté isolée, les peurs ancestrales et un duo d’enquêteurs insolites dans un milieu de siècle en plein changement au sein d’une petite ville digne d’une carte postale, voilà de quoi offrir un cocktail détonnant.

Maintenant que l’histoire a été abordée, parlons ensuite de la plume de l’auteur. Le style est redoutable, l’humour et le cynisme omniprésents permettent d’aborder les aspects les plus sombres de cet ouvrage sous une lumière intense permettant au lecteur de glisser doucement dans une ambiance mystérieuse et horrifique qui va accompagner l’ouvrage tout au long de ses pages. Tout en décrivant des scènes difficiles, l’auteur révèle une autre facette de son talent en ne dévoilant que les détails utiles à une bonne représentation de chaque scène. Pas de déluge d’hémoglobine inutile, pas de violence superfétatoire, un voile pudique translucide qui autorise une lecture sans dégoût ni hauts le cœur.

En résumé : des personnages crédibles, une histoire peu évidente, une plume habile et cynique, une lecture envoûtante qui emmène le lecteur dans un monde en pleine mutation, sous le couvert d’un folklore bien enraciné, les motifs de chaque acteur restent mystérieux jusqu’au dénouement où l’auteur dévoile enfin son jeu et surprend le lecteur jusqu’au bout. J’ai littéralement adoré ce pavé.

Copyright © 2017 Lysere. All Rights Reserved.