< id="et-core-unified-cached-inline-s">.et_pb_image_1 { text-align: center; } .et_pb_image_0 { text-align: center; }

Les balades de Lysere et Belysambre – La Couture 2017 :

37ème salon du livre et de la bande dessinée.

Nous voilà bien rentrés après un week-end chargé et riche d’émotions. À peine les valises déposées, je trouve la messagerie pleine de photographies et de souvenirs.

Le stand de Lysere : La couture 2017Petit rappel du contexte, ces 4 et 5 février 2017 se tenait le 37ème salon du livre et de la bande dessinée de La Couture (non, pour celles et ceux qui m’ont fait la blague, La Couture c’est une ville et ce n’est donc pas une jolie façon de dire que je brode dans mes textes). Au programme prévisionnel, des visiteurs, des auteurs, des illustrateurs et des éditeurs avec en bonus un stand commun avec une plume que j’apprécie beaucoup quoi qu’on en pense et peut-être pourquoi pas la possibilité de vendre quelques exemplaires papier de la voie des ombres, premier tome de la saga SF Connexio sybarite parue aux éditions NL en novembre comme ça en passant…

Nous étions donc trois aventuriers en terre inconnue dans le Grand Nord français, nous avons pu profiter d’un temps absolument superbe, propice à la promenade et à la rêverie totalement dégueulasse tout le week-end, mais ce n’est pas grave puisque nous étions en intérieur. Ça, c’était chouette vu que les visiteurs étaient mouillés, mais pas nous. Le côté moins glamour, c’est qu’ils ont été très peu nombreux à oser affronter la pluie pour venir se confronter aux hordes affamées de ventes que nous étions. Malgré cela, les courageux promeneurs étaient intéressés, ils ont démontré que la légendaire chaleur humaine des gens du nord n’était pas un mythe. Beaucoup d’auteurs donc, de très belles rencontres et surtout nos premières armes sur un salon du livre de l’autre côté de la table, de nombreux trucs et astuces échangés entre artistes, bref, des conversations très riches, des surprises et des éclats de rire en quantité.

Les points négatifs que je retiens, parce qu’il en faut bien : Tout d’abord, le côté très généraliste du salon a desservi les auteurs des mondes de l’imaginaire. Mais c’est surtout, l’immense galerie livres d’occasion juste derrière les exposants a fait beaucoup de mal à tous les stands d’ouvrages neufs, pour moi, c’était une surprise inattendue, mais c’est le jeu. Enfin dernier point négatif et pas des moindres : la prochaine fois, l’appareil photo sera fonctionnel.

En conclusion, un week-end très instructif, riche en constats et en découvertes, mais peu de ventes au final. La prochaine fois sera bien meilleure.

Copyright © 2017 Lysere. All Rights Reserved.