Les mondes imaginaires de Lysere

Vous êtes entrés dans la section consacrée à mes mondes imaginaires, écrire amène à explorer de nombreuses facettes du monde qui nous entoure, ces facettes nous renvoient une perception différente à chaque fois en fonction de notre façon de ressentir le moment présent, tout cela contribue à forger et créer des mondes imaginaires très dissemblables les uns des autres que je vous invite à découvrir au fil de ces textes. Vous pourrez ainsi vous faire une idée rapide de tous les projets qui sont en cours, ceux qui sont à venir et de leur phase d’avancée. Certains de ces mondes imaginaires ne sont qu’embryonnaires, d’autres ont déjà un grand nombre de références et de textes, entre les deux, il y a des univers qui ne demandent qu’à se déployer, c’est selon mon bon vouloir et mes priorités qui évoluent en même temps que je prends de l’âge.

Certains de mes mondes imaginaires ont une identité propre, ils sont denses, très étoffés, avec plusieurs projets d’ouvrages sur le sujet, c’est le cas par exemple de la Connexio Sybarite qui est déjà dotée de trois manuscrits complets et qui va encore en recevoir d’autres, le Chant du skalde va également avoir sa catégorie à lui tout seul, au fur et à mesure, d’autres regroupements verront le jour évidemment il y aura toujours les tentatives isolées qui ne s’inscrivent pas directement dans un monde imaginaire spécifique, mais qui ont toutes leur place dans ma liste des priorités. Voilà donc cher lecteur, tu es laissé aux prises de ces mondes imaginaires avec pour seuls guides ton courage et tes yeux. Je te souhaite de belles découvertes, j’espère que ces quelques extraits te plairont, n’hésite pas à faire un retour sur ce que tu as lu, parfois certains avis sont plus riches d’enseignements que des milliers d’heures de réécriture acharnée.

Il ne me reste qu’à te souhaiter une bonne lecture.

Genre : Science-Fiction

L’univers : Dans un avenir très lointain, l’humanité a essaimé dans les étoiles, à la force de ses bras et sans rencontrer d’adversité plus terrible qu’elle-même. Se forgeant son propre futur dans les flammes d’un passé qui tait son nom, l’Antiquum apparaît encore aujourd’hui comme une source de richesses et de fantasmes inégalée. Dans un chassé-croisé temporel, les protagonistes en proie au doute et à l’incertitude vont remettre en question l’ordre établi, refuser la fatalité et pousser l’humanité tout entière au pied du mur afin d’offrir un choix. Accepter la destinée qui s’approche sous la forme d’une corruption endémique du Grand Système au profit d’une seule entité nébuleuse ou s’élever et prendre en main son propre destin en renversant la table et refusant les règles du jeu faussées en sa défaveur ? Découvrez l’univers de la Connexio Sybarite, suivez Marc Delasalle, amnésique qui part à la poursuite de son passé, entre trahisons et souvenirs instables, à qui accordera-t-il sa confiance au final ? Bondissez plusieurs millénaires en arrière jusqu’au mystérieux incident Noah qui a condamné Mars à la quarantaine stricte la plus totale depuis des éons, lisez le journal de bord de la dernière équipe à y être descendue… Si cela ne suffit pas, les aventures de Calgarius et Tayana, apprentis chasseurs de primes aux passés troubles pourront vous apporter des explications supplémentaires entre deux arrestations musclées. Plongez dans l’univers de la Connexio Sybarite, un monde ouvert aux sources multiples, aux inspirations diversifiées et aux récits haletants. Personne ne détient la vérité absolue, mais une chose est certaine, chacun d’entre nous peut apporter sa pierre à l’édifice de notre futur.

Premier roman disponible chez Numeriklivres à partir de novembre 2016, plus d’informations en suivant ce lien

Genre : aventure/fantastique

L’univers : Vous voulez des pirates ? Vous voulez de l’aventure ? De la marine marchande, l’odeur de la poudre, du sel et du rhum ? Huit Reales est un projet de grande envergure qui exige à ce jour énormément de recherches de ma part, le lecteur y suivra trois destins croisés dans une saga épique remontant aux origines de la malouinière familiale. Sur la piste d’une mystérieuse information, le fils pourra-t-il assumer la quête du père et terminer ce que son ancêtre a commencé il y a maintenant plus de quatre siècles ? Entre magie et mystique, le narrateur se tient sur le fil du sabre d’abordage, les mains liés dans le dos, sautera-t-il de cette planche improvisée ou provoquera-t-il son destin et un dénouement inattendu ? Vous le saurez en lisant Huit reales.

Documentation en cours, mais les nombreux délais pour obtenir des documents précis sont assez fatigants, début de rédaction prévu en 2018…

Genre : Fantasy

L’univers : Au début du second millénaire, les vikings règnent sur les mers, négociants redoutables, pillards sans merci, combattants aguerris, ces navigateurs et artisans hors pair découvrent le monde et vont là où nul n’a jamais vogué avant eux, ou presque. Le Skalde est un prêtre guerrier, barde par nécessité, il manipule les terribles pouvoirs du Seydr, à ses côtés, la seiðkona, sorcière, devineresse et annonciatrice de la fin comme deux faces d’une seule et même pièce ils accompagnent le destin des hommes et tissent l’avenir de leur monde. Les dieux dictent leur désir par leur voix. Mais avant qu’un Skalde soit reconnu parmi les siens, il doit passer des tests, sa volonté, sa force et son courage seront mis à rude épreuve dans ce tourment implacable infligé à son âme, celui-ci en ressort définitivement brisé, ou trempé comme le plus pur des aciers. Suivez Siger, apprenti Skalde et découvrez s’il réussira la plus incroyable des missions que lui réserve Odin lui-même.

Le premier tome a été entièrement rédigé et est en cours de correction, présentation aux éditeurs d’ici fin 2017.

Genre : Fantasy

L’univers : Rafaellus, fils de Nicolus Rex magnus et se Severina Regina maxima se lance dans une quête insensée afin de retrouver le mystérieux Dragonome, un artefact antique chargé de magie et dont l’existence même est mise en doute par les textes anciens. Si le jeune chevalier réussit à mettre la main dessus, peut-être pourra-t-il enfin lutter à armes égale contre les armées des terrifiants dragons vandales qui ravagent son pays, les chasser et pourquoi pas libérer l’élue de son cœur qui est aujourd’hui l’esclave docile et contrainte du plus terrible d’entre eux, leur chef, l’affreux et épouvantable Madmaxus le terrible dragon monosyllabique dont la seule évocation fait trembler de peur toute la population de la contrée. A ses côtés, il pourra compter sur le soutien sans faille de sa grande sœur, la belle Adalais, l’apprentie sorcière autodidacte. Bienvenue dans le monde de Major Cadum.

Ce projet me tient à cœur et m’est inspiré par les incroyables aventures que peuvent vivre des enfants dans leur univers imaginaire. Les entendre jouer et avoir un bref aperçu de la richesse de leur imaginaire m’a ouvert les yeux et des perspectives tout à fait passionnantes. Le Dragonome est en quelque sorte un hommage à tous les enfants.

Dans cet univers, bien des apparences sont trompeuses et le danger peut surgir de partout sans crier gare. Mais les plus grandes créatures ne sont pas forcément les plus menaçantes. Suivez les aventures de Rafaellus, Adalais, frères et sœur inséparables aux côté de Sigfried le scribouillard débrouillard dont la mission est de veiller sur eux, retranscrire leurs exploits héroïques et éventuellement rembourser les dommages causés…

L’introduction a été rédigée et est disponible pour le moment, la rédaction à proprement parler interviendra dans le courant 2017 avec en prévision une fin de rédaction en 2018.

Genre : Fantastique

L’univers : Projet choisi pour le NaNo 2016, voici le bref synopsis qui a servi de base à toute l’intrigue :
En 2016 : Quelque chose est prisonnier des sous-sols de Saint-Hippolyte en Alsace, rendu fou par l’isolement, son influence mentale affecte les humains de manière inconsciente qui sont persuadés de lui emprunter son pouvoir. Est-il possible de lutter contre ce danger avant qu’il soit trop tard ?

Le projet est préparé en utilisant la méthode dite du flocon, c’est la première fois que je m’essaie à formaliser l’exercice jusqu’au bout…

Genre : Steampunk

L’univers : Strasbourg en 1890, le monde change et les esprits aussi, l’industrialisation galopante et la pax germanica donnent des ailes à l’humanité, la technologie permettra toutes les folies dans le futur. Ce monde voit l’avènement des scientifiques, mathématiciens, physiciens, philosophes… Au carrefour de l’Europe, Strasbourg rayonne, son université mondialement reconnue, ses grands penseurs, une ville libre qui attire toutes les convoitises. Mais quand un libre penseur découvre que la technologie ne peut pas tout, il se rend compte aussi qu’il existe autre chose. Il déclenchera une série d’événements qui vont faire trembler les bases du paradigme, lorsque la poussière des secousses sera retombée, plus rien ne sera comme avant… Bienvenue sous l’ombre d’Erzebeth…

Le projet est actuellement en cours de préparation, de nombreuses recherches sont encore nécessaires afin de tester et d’éprouver les théories du scénario et de l’intrigue, début de la rédaction dans le courant 2017.

Genre : variables

Le NaNoWriMo, ou National Novel Writing Month est un mois de l’écriture (anglophobes, suivez ce lien pour en savoir plus, pour les anglophiles, le lien vers le site officiel sera probablement mieux) je ne vais pas m’étendre sur ce qu’est cet évènement, la littérature du net est saturée d’explications et de commentaires et Wikipédia fait ça très bien à ma place. Il y a quelques années, je me suis rendu compte qu’écrire sous le coup de l’inspiration, c’était bien, mais très inégal, du coup, j’ai commencé à m’astreindre à des séances d’écriture de plus en plus régulières (à ce jour quels que soient les évènements et tant que j’ai une main de disponible, je m’oblige à au moins deux heures quoi qu’il arrive) c’est à ce moment-là que j’ai découvert le NaNo comme il est si affectueusement surnommé. La possibilité de rencontrer d’autres auteurs, d’explorer de nombreux univers et de se rendre compte que nous ne sommes pas seuls ce qui transforme la pratique de l’écriture en quelque chose de plus convivial, plus fluide et surtout permet de recevoir et de transmettre cette passion. Beaucoup d’écrivains français de ma connaissance abhorrent le concept, la quantité plutôt que la qualité, et puis quoi encore, d’un autre côté, qu’est-ce qu’un premier jet de roman si ce n’est juste des mots posés sur le papier à la va-vite qu’il faudra de toute façon relire, corriger, réécrire et transformer. Le NaNo me donne la possibilité d’écrire sans procrastiner, de me lancer dans un projet fantaisiste ou pas, mais en tout cas avec un but tangible, la correction passe au second plan et à la fin du mois, j’ai un premier jet qui tient à peu près la route, qu’il faudra élaguer ou approfondir, corriger, polir et parfois entièrement réécrire, mais au moins, il existe et ça me donne une excellente base pour avancer.

Genre : variables

Le projet Bradbury est un défi personnel lancé par les auteurs et par Ray Bradbury, autodidacte et grand personnage de la littérature contemporaine. Il partait du postulat suivant, écrire un roman prend beaucoup de temps, beaucoup d’énergie pour au final se retrouver avec quelque chose qui pourrait être complètement raté. Au lieu de cela et pour permettre d’affiner notre plume et notre style, il conseille de rédiger une nouvelle par semaine, au bout d’un an, l’auteur de retrouve alors avec 52 textes. Des récits qui ne sont pas tous bons, mais ne peuvent pas tous être mauvais, dans tous les cas, en s’astreignant à ce régime, il est possible de tester de nombreux styles et diverses possibilités, de plus, cela oblige à innover sans cesse afin de renouveler notre imaginaire. Je vous renvoie vers un excellent article explicatif sur le sujet en suivant ce lien et vous donne rendez-vous en janvier 2017 pour le lancement de mon projet Bradbury.
Bonne lecture.

Genre : variables

Dans cette section, vous accèderez aux récits que j’ai soumis dans le cadre d’appels à textes pour des projets que ce soit le Ray Day, les 24 h de la nouvelle ou pour des maisons d’édition et bien d’autres. Les histoires coupées sont soit liées à des soumissions pour des maisons d’édition, soit confidentielles pour des projets commandés. En fonction de l’accueil qui leur est fait par le destinataire, ils deviennent totalement publics ou restent tronqués. Bonne lecture.

Copyright © 2016 Lysere. All Rights Reserved.