Avis de lecteur – Platonik

Nila Kazar

Chers lecteurs, curieux, voyeurs et autres créatures hantant l’Internet, voici, sous vos yeux ébahis, un nouvel avis de lecture, oui, vous avez le droit de nous dire que ça manquait et que c’est peu original comme présentation, mais c’est comme ça. Après quelque temps d’absence, nous revenons donc avec les fameuses revues et découvertes de Lysere et Belysambre.

Ce soir, c’est avec moult pincettes que nous prenons notre clavier pour vous parler d’un ouvrage très spécial. Non pas que l’auteur soit du genre soupe au lait, mais plutôt parce que nous tenons à ce que notre avis soit le plus juste et exact possible pour des raisons que nous évoquerons dans un article très prochainement. Sans plus attendre, voici donc la revue de lecture du roman intitulé : Platonik

Titre : Platonik, La page Internet du livre et  la page Facebook de l’ouvrage.

L’auteur : Nila Kazar, Son site Internet.

L’éditeur : Qupé éditions, leur site Internet.

Thèmes abordés : Écriture, Devenir, Relation Femmes/Hommes

Le résumé de l’ouvrage :

Laura, jeune romancière au caractère bien trempé, rencontre Duncan, auteur célèbre et vieillissant, atteint d’une maladie rare. Il lui demande de l’aider à se documenter pour un projet de livre. Cela tombe bien, elle est en panne dans son nouveau roman. Un lien ambigu se tisse entre les deux écrivains, entre le désir et son empêchement, entre la création et ses entraves. Alors qu’ils séjournent ensemble à l’étranger, par la grâce d’une rencontre amoureuse, Laura s’affranchit des exigences de plus en plus abusives de Duncan. Mais jusqu’où ce diable d’homme est-il capable d’aller ?

Élégant dans la forme et audacieux dans le fond, Platonik s’empare d’un thème orphelin en littérature pour le renouveler à travers deux personnages formidablement incarnés.

Ces éléments posés, il est de notre devoir de signaler à l’aimable lectorat qui parcourt cet avis qu’il est possible que nous ne soyons pas tout à fait objectifs dans notre discours. En effet, l’auteur dont nous apprécions les articles et les textes, s’est fendue d’une dédicace touchante et très personnelle en plus d’un roman pour le moins particulier.

Aspect technique

Concernant l’aspect technique de l’ouvrage, nous avons eu la chance de découvrir le livre au format numérique ET au format papier, la réalisation est excellente, pas la moindre place à l’erreur, la plume est acérée comme le fleuret et frappe droite au cœur. Chaque mot est visiblement choisi avec soin pour aborder et traiter des thématiques aussi délicates que complexes dans le relationnel Femmes/Hommes tant dans les échanges personnels que professionnels dans toute leur complexité. Cerise sur le gâteau, l’auteur traite ce thème sous l’angle de la maladie et de la tâche exigeante du rôle de l’écrivain. À l’instar d’un jardin paysager japonais où chaque rocher, chaque arbre et chaque ruisseau semblent naturellement en harmonie et où le visiteur charmé ne décèle pas la main du jardinier, l’auteur a su nous offrir un texte d’une complexité et d’une profondeur rare tout en donnant l’impression d’une aisance textuelle déconcertante.

Je citerai, fort à propos, un passage marquant d’un article sur le site de l’auteur :

Nous savons tous que l’écriture n’est pas un travail et ne requiert aucun effort, aucune compétence. Non ?

Vous trouverez l’article complet, intitulé : Tous écrivains ? en suivant le lien, là, le machin souligné…

Parenthèse mise à part, en conclusion, nous avons affaire à un objet qui est réalisé de main de Maître, de la couverture jusqu’à quatrième de couverture. Sobre et élégant, l’écrin encadre un texte complexe et riche qui mérite toute notre attention.

Avis personnel

C’est là que nous craignons que notre objectivité fasse défaut, mais après tout, cette partie s’intitule bien avis personnel, alors en avant la musique. L’auteur arrive à nous entraîner dans une danse textuelle profonde et rythmée. Les différentes parties s’articulent avec aisance et ne lassent pas le lecteur, on y apprend même quelques petites choses pour la culture générale. La plume est vibrante, vivante et tranchante comme l’acier, chaque mot semble soigneusement pesé et choisi par une auteure qui maîtrise son sujet. Le récit emporte le lecteur dans des réflexions intenses et nous pousse à revoir notre position sur un certain nombre de sujets. Bien que nous ne soyons pas du tout friands, ni demandeurs de ce genre de littérature contemporaine relatant une simple tranche de vie, car cet ouvrage est avant tout, le récit d’une tranche de vie, un moment important, capital et vital pour les personnages. Si nous devions rester cantonnés à notre style de prédilection, à savoir les mondes de l’imaginaire, nous serions passés à côté de cette pépite qui ressemble à s’y méprendre à un train lancé à grande vitesse droite sur le cerveau. L’ironie, c’est que le lecteur ne le voit pas arriver malgré les nombreux coups de sifflets.

Pour conclure, après deux lectures et plusieurs mois de réflexion, il nous arrive encore d’y revenir pour relire tel ou tel passage afin d’approfondir nos réflexions. Nila Kazar nous offre un bijou ciselé qui s’écarte des sentiers battus et traite de sujets complexes tournant finalement autour d’un seul point focal. Nous, nos réactions, notre vie et les choix qui s’offrent à nous : Grandir, évoluer, devenir, ou au contraire, freiner de toutes nos forces et nous battre pour maintenir un statu quo peu stimulant mais Ô combien rassurant… Cela n’est bien sûr que notre avis.

En attendant nos prochaines publications, n’oubliez pas de rêver.

Copyright © 2018 Lysere. All Rights Reserved.