Service Presse ? Non merci, je n'en veux plus.

Pourquoi je refuse les ouvrages reçus en service presse

(à compter de ce jour)

Amis lecteurs, visiteurs de passage, touristes, créatures de l’espace ou bug dans la matrice, voici un nouvel article, il y a longtemps qu’il mijote dans la marmite de mon esprit dérangé. Le titre annonce clairement la couleur, et j’aimerais partager ici avec vous une certaine forme de fatigue. Voilà quelques années, je me lançais dans la difficile expérience de réussir à publier mes textes chez un éditeur qui croirait en moi. Mission accomplie avec l’aventure commencée aux éditions NL qui devrait très prochainement permettre l’arrivée d’un petit nouveau dans la place, mais je n’en dirais pas plus parce que ce n’est pas le propos.

Bref, afin de garder une trace du temps qui passe et surtout de tenir au courant les lecteurs et les curieux sur mon activité, un blog est né, oui, là celui-là sur lequel tu navigues en ce moment, non, ne fait pas l’innocent, tu sais que tu es sur mon site Internet et que l’info est correcte… L’idée était de proposer du contenu, des bonus, de la nourriture textuelle supplémentaire, de présenter mes sources d’inspiration, de mettre à disposition des articles et des avis de lecture pour les uns et les autres.

Étonnamment, ce sont les avis de lecture qui fonctionnent le mieux, un format court, un ton léger et quelques liens, voilà de quoi combler le lecteur pressé qui veut savoir ce qui existe et ce que d’autres peuvent lui conseiller. Comble de bonheur également pour les auteurs qui se voient découvrir un avis de lecteur frénétique et livrophage (ne cherchez pas, ce mot n’est pas reconnu par les académiciens français, pourtant ce n’est pas faute de leur suggérer tous les ans). Bref, tout marche bien dans le meilleur des mondes, sauf que bien sûr, ce n’est pas le cas…

Récemment, je me suis retrouvé à recevoir de plus en plus d’ouvrages « offerts » contre un avis avantageux… Certains étaient honnêtes en disant qu’ils souhaitaient un regard impartial, mais n’importe lequel, d’autres clairement intéressés uniquement par des opinions positives et flatteuses. Devant la recrudescence de ces demandes dans ma boîte de messagerie, j’ai décidé de couper court. Ceux qui me suivent depuis longtemps connaissent mon point de vue sur les fameux Services Presse tant courus par les blogueurs littéraires qui peuvent ainsi assouvir leur passion de lecture à faible prix, mais parfois en compromettant jusqu’à leur clavier par des avis trompeurs et flatteurs uniquement concentrés non pas sur le plaisir du lecteur, mais sur leur propre succès à obtenir encore et encore des livres gratuits. Ces derniers temps, les demandes de service presse ont littéralement explosé dans ma boîte de messagerie, et surtout les messages désagréables après un avis négatif encourageant pourtant l’auteur à persévérer se sont multipliés, ce qui est encore plus perturbant pour moi.

Afin de rester libre dans mes choix de lecture, et honnête dans mes avis de lecture (non, je n’ai pas cessé de lire, mais beaucoup d’ouvrages reçus ces derniers temps ne méritent même pas que je m’y arrête) j’ai décidé au départ de ne pas poster publiquement de retours négatifs. D’abord par respect de l’auteur, ce n’est pas parce que je n’ai pas aimé que tout le monde doit le détester, et ce n’est pas parce que je n’ai rien compris à l’ouvrage que personne n’y pigera jamais rien… Ensuite par respect et opinion personnelle. J’ai toujours appliqué le proverbe : Loue ton ami en public et critique-le en tête à tête… Il n’y a rien de plus dévastateur qu’un regard négatif de la part de quelqu’un n’ayant rien compris à un ouvrage ou à un texte… Tant pour l’auteur que pour le lecteur, du coup, je préfère, quand je refuse d’écrire un avis, prévenir l’auteur par retour de messagerie en lui donnant mon humble opinion et surtout en lui expliquant les raisons de cet avis… Passons, c’est un détail, j’en reviens à mon propos principal.

Donc, à compter de ce jour, et afin de régler le problème définitivement, voici quelques éléments de clarification qui permettront à tous et à toutes de se situer :

  1. Je lis à mon rythme et selon mes envies, pas selon un quelconque ordre de priorité. (Sauf cas exceptionnel)
  2. Je ne publie pas d’avis négatif, mais si vous recevez un gentil mail de ma part pointant un certain nombre d’éléments qui m’ont posé problème, il est inutile de venir m’enguirlander pour me dire que je suis un pauvre type qui ne comprend rien à l’écriture, merci.
  3. À compter de ce jour, je refuse systématiquement et automatiquement les Services Presse. D’abord parce qu’il n’y a strictement aucune contrepartie, ensuite parce que ça me phagocyte mon temps et enfin parce que je n’ai absolument aucune envie de me sentir redevable d’une quelconque manière pour avoir obtenu un livre gratuit. Il n’y a qu’un seul partenaire pour qui j’accepte encore des SP parce que notre collaboration a toujours été construite sur la confiance mutuelle et l’honnêteté et c’est tout. (Il se reconnaîtra très probablement)
  4. Les SP que j’ai reçus seront traités au fur et à mesure, néanmoins, je me permettrai à l’avenir de ne même plus prendre la peine de répondre aux mails sans corps de texte…
  5. Pour tous les autres, vous voulez que je m’intéresse à votre livre ? Faites un effort, présentez-vous déjà, un bonjour c’est la moindre des choses, ensuite une brève introduction de qui vous êtes et de pourquoi votre roman devrait m’interpeller, c’est bien aussi, enfin, ne venez surtout pas me dire que si je fais ça et que j’accepte de vous mettre un 5 étoiles sur Amazon, vous ferez quelque chose pour moi (genre un avis de lecture réciproque etc. pour celui ou celle qui se sentira visé.e, oui c’est bien de toi que je parle).
  6. Mes livres, je les achète moi-même, ça me permet de m’assurer une PAL de taille raisonnable, de soutenir l’auteur et, le cas échéant, la maison d’édition derrière la plume.

Merci de votre attention et merci de ne plus m’envoyer de fichier sans message ni présentation.

Copyright © 2017 Lysere. All Rights Reserved.