Il est beau, il est chaud, il est dans les lignes de départ et n’attend plus que vous

Parce que l'important chez Lysere, ce sont les lunettes...

Avis de lecteurs – Ils ont lu La voie des ombres

Ils ont lu, le premier tome de la Connexio Sybarite : La voie des ombres. Ils ont bien voulu donner leur avis, et pour cela je remercie ici tous les lecteurs qui m’ont gratifié d’un retour écrit, honnête et sincère, parfois délicat, mais toujours utile.

Connexio Sybarite : Mini-article 2 : Œuvre au noir : Mélanosis

Entre 2000 et 2007 la Connexio Sybarite subit ses premières transformations fondamentales. Après une phase d’expansion irrémédiable pour lui donner la forme de roman, la voici qu’elle s’embrase et brûle son auteur jusqu’à l’os pour commencer à se réduire… Des scories qu’il reste de cette période, il convient de faire le tri…

Le voilà, après des années de labeur, beaucoup de sueur, de claviers massacrés, trois plumes assassinées parce que le premier manuscrit a été écrit à la main… Il est enfin là, ou presque, dans sa dernière ligne droite, la couverture validée, le résumé prêt à happer le lecteur, le premier tome de ma saga SF : Connexio Sybarite, le titre : La voie des ombres dont la première écriture complète date de 2002. Ha comme elle est loin l’époque des premier balbutiements, comme il y en a eu du chemin.

Ce manuscrit et moi c’est une drôle d’histoire, et le voilà prêt à prendre son envol… D’accord il y a encore du boulot, mais franchement, c’est une sacré étape de franchie.

Que dire d’autre ? Je vais essayer de faire durer le plaisir en vous racontant des anecdotes et histoires courtes sur la conception de cet ouvrage durant la période des corrections éditoriales. Mon premier article concernera la genèse de la Connexio, les sources d’inspiration, mes maîtres à penser et évidemment, celles et ceux qui m’ont soutenu, à travers toutes ces années sans jamais douter de moi alors que j’étais prêt à jeter l’éponge.

Ce premier texte vous est dédié, vous tous et toutes qui m’ont aidé à m’améliorer en permanence et qui m’ont poussé à continuer à affiner mon style. Vous vous reconnaitrez, je n’aime pas citer comme ça pêle-mêle, j’ai l’impression de hiérarchiser alors que ce n’est pas vrai. Ce livre, c’est aussi votre livre, vous m’avez permis de le travailler sous une forme publiable et pour cela vous aurez toujours une place dans mon cœur.

Dans un futur lointain, l’Humanité a essaimé à travers les étoiles recherchant quelque chose de plus, une réponse à cette éternelle question : sommes-nous seuls ?
Dans la débâcle de la fin des guerres de colonisation, cette interrogation a rapidement cédé le pas devant les considérations politiques et les jeux d’alliances. Seul demeure le « Grand système », vestige juridique de l’Antiquum, époque révolue dont les dernières reliques chantent la gloire d’un temps passé oublié et font l’objet de toutes les convoitises.
La réalité est-elle toujours celle que l’on perçoit dans son propre miroir ? Propriétaire de son appartement, riche patron d’un bar à la mode, Marc Delasalle a tout pour être heureux, du moins, le croyait-il jusqu’à ce que les premières lézardes apparaissent dans les limbes de sa psyché. Comment réagiriez-vous en réalisant que des années de votre vie se sont évaporées sans laisser de traces ? Lorsqu’elles tentent de refaire surface, trois forces obscures se mettent en branle pour lui dérober des secrets dont il ignore encore tout, attisant le brasier des conflits fratricides. Enlevé, évadé puis perdu au milieu de nulle part, traqué par ses amis, épaulé par ses ennemis, il lutte pour récupérer le contrôle de sa vie, choisir sa voie avant qu’il ne soit trop tard et s’affranchir du jeu périlleux où la mort est l’unique arbitre.
Bienvenue dans la voie des ombres, soulevez le voile, il est trop tard pour reculer.

Copyright © 2016 Lysere. All Rights Reserved.